Visite de la librairie

La vidéo de la page d’accueil est un film de la Cie T’Émoi réalisé à Reillanne en 2016 par Damien Smériglio, Frédérique Favre et Sadou Czapka à partir de l’album jeunesse Passants habiles d’Hassan Zahreddine & Nabiha Moheydli publié par Le Port a jauni…

La photographie ci-dessus a été prise à la librairie lors d’une présentation le 27 janvier 2018 des éditions CMDE (Collectif des métiers de l’édition) par Célio Paillard.

Ce site vous invite à une visite, rayon après rayon, parmi les livres choisis par la librairie Regain… En cliquant sur un titre ou sur le nom d’un auteur (souligné) vous basculez vers la « boutique » où vous pouvez ajouter les livres de votre choix à votre panier. Vous pouvez aussi vous inscrire ici afin de commander un livre, ajouter un commentaire, recevoir nos infos….

Le temps de lecture de la présentation de chaque rayon est d’environ 2 minutes.

Mais vous avez le temps, non ?

Cliquez ici pour commencer la visite…
ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Les classiques en poche

Le fonds poche de la librairie se compose de près de 800 titres alliant les grands auteurs classiques et contemporains.

On y retrouve entre autres les textes initiatiques d’Herman Hesse Demian, Le Loup des steppes, l’impitoyable lucidité alcoolique de Malcolm Lowry dans Au-dessous du volcan, la très hilarante mais posthume Conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole, l’érudition extraordinaire d’Umberto Eco du Pendule de Foucault, la bouleversante fresque sociale et familiale de Gabriel Garcia Marquez Cent ans de solitude, la destinée furieuse d’une maîtresse femme avec Les livres de Dina de Herbjørg Wassmo ou encore le plus machiavélique des livres de Jean Giono Les Âmes fortes ; les grands auteurs français : Hugo, Maupassant, Artaud, Colette, Duras, Giono, Genet, Céline, Sagan, Yourcenar ; américains : Paul Auster, Russel Banks, William Faulkner, John Steinbeck, Philippe Roth ; Anglais : Virginia Woolf, Jonathan Coe, Ian Mac Ewan, les voix singulières du Japon : Yoko Ogawa, Mishima, Murakami, Abé Kôbô, etc.

Tous les livres du fonds poche sont disponibles en magasin et sur commande, des mises en avant sont faites sur des coups de cœur. Moins connu du grand public, le livre L’Amour pur d’Agustina Izquierdo initialement publié chez POL est un véritable bijou qui fait osciller des clair-obscurs pour porter la condition humaine amoureuse dans son état d’absolue incandescence. Le grand auteur nordique Tarjei Vesaas, dont les textes longtemps délaissés par l’édition française (seulement deux titres dans la collection Babel chez Actes Sud : Palais de glace et Nuit de printemps) sont repris par les éditions Cambourakis, on attend Les Ponts avec impatience (sortie repoussée à octobre 2020). Citons aussi du même auteur Les Oiseaux publié aux éditions Plein chant.

Parmi les auteurs contemporains notre sensibilité se porte entre autre sur Sylvie Germain, Philippe Claudel, Laurent Mauvignier, Mathias Enard, Marcus Malte, Tristan Garcia, Alice Zeniter, Patrick Chamoiseau, Pascal Quignard, Carole Martinez. Enfin, deux coups de cœur littéraires pour le livre splendide de Jakuta Alikavazovic L’Avancée de la nuit et celui de Gaëlle Josse Une longue impatience, deux romans flamboyants sur des destins de femmes mêlés aux empreintes du monde.

Sadou & Samuel

Continuez la visite… ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Détail d’une gravure de David Audibert.

D’autres livres dans la même catégorie…

La poésie au centre

La poésie occupe une place centrale à la librairie et dans ma vie. 
Outre les classiques, la poésie contemporaine est pour moi un axe essentiel de recherche, de découvertes et d’émotions.

Parmi mes étonnements, le livre Sans titre de Geoffrey Squires aux éditions Unes offre une traversée unique dont le dénuement, l’absence de matière, le mouvement même du poème laisse son lecteur dans un vertige étourdissant.

Je travaille depuis de nombreuses années et de manière très proche avec les éditions La Boucherie Littéraire basée dans le Vaucluse. Cette maison d’édition porte un catalogue riche et audacieux, on y découvre de petits bijoux comme On ne connait jamais la distance exacte entre soi et la rive d’Hélène Dassavray, Je t’écris fenêtres ouvertes d’Isabelle Alentour, 13 poèmes taillés dans la pierre de Patrick Dubost, Le Ciel du dessous de Jean Azarel…

Il y a également les éditions Eric Pesty, dont le travail typographique d’une élégance confirmée éclaire des textes surprenants. Ainsi la réédition des poèmes de Roger Giroux, dont son recueil L’Arbre, le temps, véritable mémoire d’une essence poétique absolue, mais aussi « A » 9 (première partie) de Louis Zukofsky. Ou encore les livres d’auteurs contemporains comme Dorothée Volut ou Esther Salmona…

Les éditions du Cheyne, tiennent la barre haute avec un courant poétique ciselé, parfois à la limite de la prose comme dans Les Chemins contraires de Mariette Navarro, texte visionnaire d’une extrême musicalité, ou encore Dans l’enclos des hanches de Lysiane Rakotoson, ode contant l’attente d’un enfant sans jamais tomber dans les poncifs ou les images toutes faites. Enfin, Des falaises de Mélanie Leblanc pose une écriture limpide, d’une évidente clarté.

Les éditions Bruno Doucey se singularisent avec des écriture engagées, Ceux du large d’Ananda Devi, La Marche de l’océan de Yannis Ritsos, Venger les mots de Serge Pey mais aussi des textes d’une puissance universelle comme Blanc de Sapho.

La librairie propose des dépôts et des collections exceptionnelles. Mais je laisse la parole à Samuel pour vous parler des auteurs et éditeurs qui lui sont plus familiers…

Merci Sadou !

Je complète cette courte visite du fonds poésie de la librairie en signalant la présence dans nos rayons de quelques livres rares du poète et typographe Guy Lévis Mano qui sous l’enseigne de GLM fut l’éditeur de René Char, Paul Éluard, Andrée Chédid, André du Bouchet et de tant d’autres auteurs importants de la poésie du XXe siècle. Citons ici quelques livres en vente à la librairie : Notes de Rivarol, Curiositez de la nature et de l’art sur la végétation de l’Abbé de Vallemont ou 5 fois de Matsie Hadjilazaros.

Nous sommes heureux de présenter l’ensemble des titres parus depuis dix ans au Dernier télégramme sous la houlette de Fabrice Caravaca. Cette maison d’édition basée à Limoges publie la poésie actuelle dans au moins trois courants : les poètes « sonores » autour de Serge Pey, Julien Blaine, Richard Martel ou Charles Pennequin, les « paysagistes » comme Olivier Domerg, Manuel Daull, Laurent Albarracin et les « journalistes » comme Christophe Manon, Fred Griot, Franck Doyen, Lucien Suel… Du poète d’action Serge Pey, je ne cite ici que trois livres des 7 ouvrages publiés par la maison d’édition : Manifeste magdalénien (Critique du temps) où il affirme que c’est la préhistoire qui nous regarde et le prouve par ses textes et ses poèmes, Chants électro-néolithiques pour Chiara Mulas, un hommage amoureux à la Sardaigne et à sa compagne Chiara. Et le troisième les poèmes politiques rassemblés dans Dialectique de la tour de Pise récemment réédités en 2019.

Enfin, les livres publiés par moi-même à l’enseigne de Quiero, où l’on retrouve Guy Lévis Mano pour Trois typographes en avaient marre mais aussi Les Poupées de Rivesaltes de Serge Pey, Le Bleu des émeutiers de Jacques Le Scanff ou Papier que tu donnes à boire au soleil de Philippe Cottenceau…

Continuez la visite… ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Détail d’une peinture de Jacques Le Scanff.

D’autres livres dans la même catégorie…

L’écologie en tête

Le fonds écologie présente les grands noms qui font la une de la pensée alternative, ainsi que des ouvrages plus pointus sur les recherches et les expériences actuelles. La pensée écologique déborde les frontières de son simple domaine pour parvenir à une conscience collective de la vie sur terre, animale, végétale, humaine.

L’écologie, toute proche de l’utopie, entend donner des outils pour se réapproprier la terre, on peut relire La Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix de Jean Giono ou L’Homme qui plantait des arbres et voir combien ce lent mouvement apparaît par vagues successives, obsédant finalement tout un chacun. Les réflexions se touchent et se croisent, le très célèbre Walden de Henry David Thoreau se lit aussi comme un manifeste politique et social, Fred Vargas tire la sonnette d’alarme avec L’Humanité en péril, David Dellas, Francis Hallé interpellent en poétisant la science. Récemment, Sabah Rahmani nous livre son Plaidoyer pour la terre – paroles des peuples racines dans la collection « domaine du possible » chez Actes Sud, une collection particulièrement active dans ce domaine. Et les mêmes éditeurs refont paraître l’extraordinaire et indispensable Livres des arbres, arbustes et arbrisseaux de Pierre Lieutaghi publié au début des années 1970 par Robert Morel en Haute-Provence.

Parmi les ouvrages plus confidentiels (et plus difficile à trouver ailleurs), la librairie propose le DVD Semences buissonnières réalisé par la communauté Longo maï autour de la transmission des semences, véritable bible pour cette éducation essentielle. On trouve aussi L’Anthotype-Les Cueilleuses de Sabrina Martinez aux belles éditions Rafaël de Surtis, ou le très beau livre collectif Stratégies végétales publié par les éditions écologistes de l’Euzière, mais encore Philippe Rivault L’Art de cuisiner des plantes sauvages ou 200 recettes culinaires à base de plantes sauvages, sans oublier les éditions C’est-à-dire qui sous la direction de Pierre Lieutaghi et Danielle Musset publie Les Fruits, nourritures ambiguës du corps et des pensées, Les Plantes des femmes, Les Racines ou la métaphore des origines.

Sadou & Samuel

Continuez la visite… ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Cerf-volant de Philippe Cottenceau.

D’autres livres dans la même catégorie…

La musique au cœur

[Les festivals de l’été 2020 étant annulés, nous essaierons via ce site de satisfaire les commandes des mélomanes… C’est le moment de nous rendre visite à Reillanne !]

La musique classique est historiquement au cœur des engagements de la librairie Regain. En effet, nous tenons depuis 2012 le stand de la librairie du célèbre festival de musique classique de La Roque d’Anthéron fondé en 1980 par René Martin, et vous pourrez nous retrouver à partir du 30 juin 2020 au grand théâtre d’Aix-en-Provence, autour du stand librairie associé au festival d’Art lyrique.

Cette spécialité représente plus de neuf cents titres collectés depuis les années 80 d’abord par Marc Prohom, qui tenait la librairie Dobrée à Nantes et était associé depuis le début au festival de La Roque, puis par son fils Antoine et enfin par nous mêmes.

Ce domaine comprend bien sûr des CD de musique classique en partenariat avec la maison de disques Mirare qui publie les plus grands interprètes de Brigitte Engerer à Sélim Mazari en passant par Boris Berezovski, Claire Désert ou Anne Quéffelec. Nous proposons aussi un choix unique de biographies des plus grands musiciens de Mozart à Lygetti ou Boulez en passant par Bach, Beethoven, Couperin, Strauss, Mahler, Chopin ou Rachmaninov publiés chez Actes Sud dans la collection Classica ou dans la collection grands musiciens chez Fayard.

Egalement de nombreux essais avec une grande diversité d’éditeurs, retenons La Troisième oreille deJean-Yves Bras « Que la musique soit faite pour être écoutée semble une évidence, et pourtant. C’est pour guider les mélomanes et les aider à passer d’une audition passive à une écoute active que Jean-Yves Bras partage ici son expérience d’écouteur. » Notre proposition fait une large place à la littérature autour de la musique comme ceux de Franck Conroy Corps et âmes, de Marguerite Duras Moderato Cantabile ou de Nancy Huston Les Variations Goldberg. Un coup de cœur récent : Ça raconte Sarah, roman contemporain de Pauline Delabroy-Allard, conte l’amour éperdu et impossible d’une femme envers Sarah, jeune violoniste dans un quatuor à cordes. On y découvre également un grand nombre d’essais, de journaux, de correspondances parfois écrits par des interprètes comme ceux de la pianiste virtuose Hélène Grimaud qui propose dans Retour à Salem, une vision singulière du son comme empreinte de la vie, et entraîne le lecteur dans un roman écologique précurseur des problèmes actuels. Enfin, et parmi les titres qui ont secoué le public dernièrement, on peut retenir Montrez-moi vos mains, sorte de journal intime écrit par le grand pianiste Alexandre Tharaud au plus proche d’un quotidien sobre et inspiré.

Tous ces titres peuvent donc nous être demandés car même si nous ne pouvons pas tous les avoir en stock, nous serons heureux de vous les commander. N’étant pas une multinationale nous ferons au mieux avec nos moyens. Aussi nous ne pourrons pas faire des offres commerciales délirantes, mais nous nous engageons à suivre vos commandes, à répondre à vos questions, à y mettre notre temps, notre cœur, notre passion, bref, notre humanité.

Sadou & Samuel

Continuez la visite… ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Détail d’une peinture de Maty.

D’autres livres dans la même catégorie…

L’album jeunesse entre tradition et avant garde

Le livre et l’enfance forment ensemble un rêve d’émerveillement.

Le fonds jeunesse de la librairie s’enrichit jour après jour des évolutions constantes de la création dans l’album jeunesse, entre tradition du conte et avant garde graphique.

Le conte y tient une place majeure, la collection  Picquier poche en offre un panel du monde entier réuni par Yveline Feray : Contes d’une grand-mère japonaise, Contes d’une grand mère indienne, etc. qui permet aux enfants d’assouvir leur curiosité et de s’ouvrir à des cultures variées. Les éditions Rue du Monde poursuivent un projet éditorial dans cette lignée avec une offre sensible valorisée par de très beaux albums illustrés. En presque 30 ans, les éditions Didier jeunesse ont construit un très joli catalogue d’une grande cohérence. La maison, longtemps restée toute petite a su prendre son temps et se trouver des niches éditoriales nourries par les passions communicatives de l’éditrice Michèle Moreau : la musique et le chant bien-sûr, mais aussi le conte, l’humour et la poésie. 

Parmi les aventures graphiques remarquables, on trouve des albums étonnants, comme Après le pont noir de l’artiste Kveta Pacovska, plasticienne tchèque, née en 1928 à Prague, qui consacre une partie importante de son travail aux livres destinés à la jeunesse. On trouvera aussi le catalogue des éditions du Port a jauni, livres en bilingue (français-arabe) dont l’élégance graphique s’associe à des textes symboliques qui interrogent le monde et participent à l’éveil. L’illustratrice Ilya Green, récemment installée à Forcalquier nous offre des albums percutants qui empruntent au conte l’aventure initiatique comme dans l’album Le Masque écrit par Stephane Servant, histoire d’un enfant dont l’identité vacille, jusqu’où peut-on porter le masque induit par le regard des autres ?

Enfin la librairie propose aussi les classiques de l’école des loisirs et en particulier l’œuvre de Tomi Ungerer ou celle de Maurice Sendak dont la délicatesse un peu fantasque rappelle si étrangement ce monde suspendu, parfois oublié, souvent regretté et que l’on retrouve heureusement de génération en génération. Le livre pour enfant a la capacité de nous emmener directement au cœur d’une rêverie en tissant des liens de transmissions immuables.

Sadou

Continuez la visite… ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Détail d’une illustration de Maurice Sendak.

D’autres livres dans la même catégorie…

L’arme de la critique sociale

Les luttes sociales ont besoin de livres qui aiguisent le sens critique et alimentent les initiatives et les résistances du temps présent.

Ainsi dans le même rayon se côtoient les classiques de Machiavel, Rousseau, Karl Marx, Michail Bakounine, Hannah Arendt, Simone Weil, Pierre Clastres, Guy Debord, Raoul Vaneiguem mais aussi Michel de Certeau, Annie Le Brun, Pierre Bourdieu, Serge Halimi, Jean-Claude Michéa, Jacques Rancière, Annette Wieviorka, Tassedit Yacine, Howard Zinn  ou le Comité invisible…

« L’anarchie économique de la société capitaliste, telle qu’elle existe aujourd’hui, est, à mon avis, la source réelle du mal. », écrit Albert Einstein en mai 1949. Et si pour citer Serge Pey : « Il fallait avoir lu mille-cinq-cent livres pour prétendre entrer à l’université » alors nous ajouterons aux incontournables cités ci-dessus, quelques ouvrages qui nous ont enflammés ces temps-ci.

Ainsi les beaux livres du Collectif des métiers de l’édition (CMDE) à Toulouse : Quartier en guerre et Visages de la lutte de Seth Tobocman, Facebook, anatomie d’une chimère de Julien Azam, Le Travailleur de l’extrême de Ake Anstallning, Le Carton de Fred Durand. Mais aussi les ouvrages publié sous l’enseigne de Rue des cascades dont l’étincelant Têtes d’orage de l’argentin Christian Ferrer, celui de Alessi Dell Umbria Echos du Mexique rebelle ou Les Jeux de l’amour et du langage de Jérôme Peignot.

Des livres éprouvants comme Exterminez toutes ces brutes de Sven Lindqvist qui dénonce la brutalité européenne de la colonisation en Afrique au et propose un lien inédit avec l’Holocauste en Europe, le livre émouvant de Marie Cristiani Mon Frédo sur l’assassinat et la déportation par la police française d’un jeune couple juif et communiste (France Bloch et Frédo Sarrazin), des livres de témoignages comme celui de Danielle Bleitrach Le Temps retrouvé d’une communiste ou Entretiens (1949-1975) de Pier Paolo Pasolini, des livres de combats comme Correspondance avec la classe dirigeante sur la destruction du livre et de ses métiers de Dominique Mazuet ou Julian Assange en danger de mort de Aymeric Monville aux éditions Delga.

Mais aussi les livres et revues anti-industrielles ou technocritique publiés par La Lenteur dont l’ouvrage majeur de Bertrand Louart Les Êtres humains ne sont pas des machines qui propose une autre fondation à la science biologique que celle d’un darwinisme fascisant, le livre critique et très documenté sur l’inquiétante idéologie transhumaniste L’Homme augmenté de Philippe Baqué paru chez Agone, le témoignage éclairant de Hubert Blond et Sandy Rousson sur les gilets jaunes des Alpes de Haute-Provence Instants d’humanité…

Sans oublier un rayon féminisme bien nourri par les nouvelles parutions qui contribuent à bousculer les genres et cherche à abolir un sytème qui nous opprime toustes. Ainsi Le Capitalisme patriarcal de Sylvia Federici, cotoie King Kong théorie de Virginie Despentes. Le Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, Sorcières de Mona Chollet ou Le Sel de la vie de Françoise Héritier…

Enfin, ce courant de pensée critique dit « de la valeur » dont plusieurs acteurs franco-allemands sont nos proches voisins et qui propose une analyse critique et radicale du travail autour de la figure tutélaire de Robert Kurz. Une pensée qui s’est fait connaître par la publication du Manifeste contre le travail et propose aujourd’hui aux éditions Crise & Critique Ne travaillez jamais ! de Alastair Hemmens ou encore Le Sexe du capitalisme de Rosita Scholz.

Tout cela en continuant à tisser des liens avec la littérature et la poésie, indispensables véhicules d’une critique vivante, et les œuvres toujours vives de Albert Camus, Annie Ernaux, Jean Giono, Emmet Grogan, Harry Martinson, Jack London, Serge Pey, Nathalie Quintane ou Virginia Woolf…

Samuel

Retournez à l’accueil…

Détail d’une planche de la bande dessinée de Seth Tobocman Quartier en guerre publié par CMDE.

D’autres livres dans la même catégorie…