A ce stade de la nuit

7,50 

Maylis de Kerangal
Verticales

80 pages
Parution : 15/10/2015

Nous n'avons plus ce livre en stock mais nous pouvons vous le commander… sauf s'il est indisponible.

EAN : 9782070107544 Rayon : Étiquettes : , ,

Résumé de l'éditeur

Le 3 octobre 2013, un navire venu de Libye débordant de réfugiés sombre au
large de l’île de Lampedusa, faisant plus de 300 victimes. Maylis de
Kerangal est dans sa cuisine, seule. C’est la nuit. Elle écoute la radio,
le drame, les victimes. Imperceptiblement son esprit se détache de la
réalité, se laisse emporter par un mot qui s’impose à son insu : Lampedusa.
Immédiatement, c’est le visage de Burt Lancaster qui s’invite. Quel rapport
avec la catastrophe ? Il est le prince Salina di Lampedusa du Guépard de
Visconti, film adapté de l’unique roman de Guiseppe Tomasi di Lampedusa qui
raconte le déclin de l’aristocratie sicilienne au début du XXe siècle. Aux
images de naufrages, Maylis de Kerangal superpose celles, baroques et crépusculaires, du célèbre
long-métrage. Et se dessine la silhouette de Burt Lancaster en noble
sicilien, lui le comédien né à New York de parents anglo-irlandais. Prince
et migrant à la fois. Comme le flux et le reflux qui charrient les corps
des noyés, Maylis de Kerangal repasse par sa cuisine où, « à ce stade de la
nuit », son poste de radio poursuit le lancinant récit du drame avant qu’à
nouveau, elle se laisse prendre par le souvenir d’autres îles, Stromboli à
la « sensualité fatale » évoquée dans une ardente nouvelle (« Sous la
cendre »), par le naufrage du Lusitania au sud de l’Irlande en 1915 qui
amorce son récit « Ni fleurs ni couronnes », ainsi que par d’autres
voyages, d’autres ouvrages, avant de revenir à Lampedusa, symbolisant
dorénavant « la honte et la révolte ». Lampedusa : deux planètes à leur
point de friction ? Ou la même humanité à son point de jonction ? Avec ce
texte court à l’écriture précise, subtile, presque douce, l’auteure invoque
la magie des mots, et leur puissance évocatrice permet de faire vibrer, a
posteriori, tout son parcours romanesque autrement, depuis Ni fleurs ni
couronnes jusqu’à Réparer les vivants. Il est rare qu’en tentant de mettre
à nu son art poétique, un écrivain parvienne si bien à condenser la
trajectoire d’une écriture et à faire oeuvre à part entière.

Fiche technique

Poids 92 g
Dimensions 17 × 12 × 1 cm

Avis de lecture

Il n’y a pas encore d’Avis de lecture.

Envoyer nous une lecture sur “A ce stade de la nuit”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *