Alcools

7,50

Guillaume Apollinaire
Gallimard

192 pages
Parution : 28/10/1966

Plus que 1 en stock (peut être commandé)

UGS : 9782070300075 Catégorie : Étiquettes : , ,

Résumé de l'éditeur

Cortège […] Un jour Un jour je m’attendais moi-même Je me disais
Guillaume il est temps que tu viennes Pour que je sache enfin celui-là que
je suis Moi qui connais les autres Je les connais par les cinq sens et
quelques autres Il me suffit de voir leurs pieds pour pouvoir refaire ces
gens à milliers De voir leurs pieds paniques un seul de leurs cheveux Ou
leur langue quand il me plaît de faire le médecin Ou leurs enfants quand il
me plaît de faire le prophète Les vaisseaux des armateurs la plume de mes
confrères La monnaie des aveugles les mains des muets Ou bien encore à
cause du vocabulaire et non de l’écriture Une lettre écrite par ceux qui ont plus de vingt ans Il me suffit de sentir l’odeur de leurs
églises L’odeur des fleuves dans leurs villes Le parfum des fleurs dans les
jardins publics O Corneille Agrippa l’odeur d’un petit chien m’eût suffi
Pour décrire exactement tes concitoyens de Cologne Leurs roismages et la
ribambelle ursuline Qui t’inspirait l’erreur touchant toutes les femmes Il
me suffit de goûter la saveur du laurier qu’on cultive pour que j’aime ou
que je bafoue Et de toucher les vêtements Pour ne pas douter si l’on est
frileux ou non O gens que je connais Il me suffit d’entendre le bruit de
leurs pas Pour pouvoir indiquer à jamais la direction qu’ils ont prise Il
me suffit de tous ceux-là pour me croire le droit De ressusciter les autres
Un jour je m’attendais moi-même Je me disais Guillaume il est temps que tu
viennes […]

Fiche technique

Poids 158 g
Dimensions 18 × 11 × 1 cm

Avis de lecture

Il n’y a pas encore d’Avis de lecture.

Envoyer nous une lecture sur “Alcools”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *