Bleuets

(1 lecture)

14,50

Maggie Nelson
Sous sol

106 pages
Parution : 14/08/2019

Rupture de stock (livraison sur commande… sauf si indisponible).

UGS : 9782364683662 Catégorie : Étiquettes : , ,

Résumé de l'éditeur

Dans le sillage des Pensées de Pascal citées en exergue, Bleuets est un
objet hybride quelque part entre l’essai, le récit, le poème. Deux cent
quarante fragments composent cette méditation poétique, intime et
obsessionnelle autour d’une couleur, le bleu. Le deuil, le sentiment
amoureux, la mélancolie sont autant de thèmes chers à Maggie Nelson ici
abordés dans une maïeutique convoquant l’art et la beauté entre deux
digressions introspectives ou savantes, des fantasmes de l’auteure à des
approfondissements autour de la pensée de Platon ou de Goethe, en passant
par l’oeuvre d’un Warhol ou d’un Klein ou la musique de Leonard Cohen.
Laissons-nous séduire par cette déclaration d’amour fou à une couleur, un
livre à ranger précieusement entre les Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes et Notre besoin de consolation est
impossible à rassasier de Stig Dagerman. « Et si je commençais en disant que
je suis tombée amoureuse d’une couleur. Et si je le racontais comme une
confession ; et si je déchiquetais ma serviette en papier pendant que nous
discutons. C’est venu petit à petit. Par estime, affinité. Jusqu’au jour où
(les yeux rivés sur une tasse vide, le fond taché par un excrément brun et
délicat enroulé sur lui-même pareil un hippocampe), je ne sais comment, ça
a pris un tour personnel. »

Fiche technique

Poids 160 g
Dimensions 20 × 13 × 1 cm

1 lecture pour Bleuets

  1. Sadou

    Un petit livre bleu comme un oracle.
    Bleuets suit les tourments d’une pensée tout à la fois poétique, philosophique, et étonnamment bleue. Ou alors orange, ou cela dépend de la manière de lire, ou du lecteur lui même et de sa propre poésie intime.
    Premier coup de cœur de la rentrée 2019, Bleuets est un songe qui surprend et qui prend. Les petits paragraphes s’enchaînent, perles d’un collier hypnotique, on soupire, on sourit, on s’interroge et finalement être amoureux d’une couleur, quelle belle liberté, quelle audace !!

Ajouter une lecture

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *