Concorde et vérité

39,00 

Sébastien Morlet
Belles Lettres

340 pages
Parution : 14/06/2019

Rupture de stock

EAN : 9782251449531 Rayon : Étiquettes : , ,

Résumé de l'éditeur

Le livre étudie la genèse du « concordisme », c’est-à-dire d’une attitude de
pensée qui consiste à établir l’accord des textes, des idées, des
traditions, ou à postuler cet accord pour produire un savoir ou pour
défendre une thèse. Cette attitude de pensée s’appuie sur le postulat d’un
lien entre la concorde et la vérité : la concorde, dans le monde grec, est
souvent envisagée comme un critère de vérité, ou bien parce qu’elle est
concorde avec ce qui est posé comme vrai, ou bien parce que la concorde
elle-même est perçue comme un signe de la vérité. Ce livre est donc
consacré à faire l’archéologie d’une pratique intellectuelle et littéraire,
mais aussi à retracer l’histoire d’une idée essentielle à nos représentations de la vérité ou à nos pratiques de véridiction. L’histoire du concordisme part des premiers textes grecs pour étudier plus
spécialement la gestation du concordisme dans la première littérature
chrétienne, jusqu’à un auteur chrétien chez qui l’idée de concorde occupe
une place tout à fait prééminente, Origène. La thèse du livre est double : A) les postulats et les pratiques concordistes ont été favorisés pour une
large part par l’apparition et le développement du christianisme, les
chrétiens s’appliquant, dès le IIe s., à démontrer la vérité du
christianisme en établissant l’accord de la Bible avec la sagesse grecque,
ou bien l’accord intrinsèque de la Bible avec ellemême – par opposition au
désaccord supposé des auteurs grecs ; B) ces postulats et ces pratiques trouvent malgré tout leur origine dans
les traditions intellectuelles grecques : d’abord, la tradition des
commentaires des classiques, dans l’Alexandrie de l’époque hellénistique
(on cherche à établir l’accord d’Homère avec lui-même ou avec d’autres
auteurs) ; ensuite, l’histoire (l’accord des sources utilisé comme critère
de vérité) ; et finalement, la philosophie (un débat s’instaure dès la fin
du Ier s. sur l’accord ou le désaccord des courants philosophiques). Ce livre peut être considéré comme la troisième scansion d’une histoire
des rapports entre christianisme et pensée grecque dans l’Antiquité, après
Christianisme et philosophie (2014, Livre de poche) et Les chrétiens et la
culture, (2016, Les Belles Lettres).

Fiche technique

Poids 655 g
Dimensions 22 × 15 × 4 cm

Avis de lecture

Il n’y a pas encore d’Avis de lecture.

Envoyer nous une lecture sur “Concorde et vérité”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *