Palestine mon pays, l’affaire du poème

10,50 

Mahmoud Darwich
Minuit

96 pages
Parution : 01/06/1988

Plus que 1 en stock (peut être commandé)

EAN : 9782707311887 Rayon : Étiquettes : ,

Résumé de l'éditeur

Le 28 avril 1988, quatre mois après le déclenchement de la  » Révolution des
pierres « , dans les territoires occupés, le premier ministre d’Israël,
Ytzhak Shamir, montait à la tribune de la Knesset pour dénoncer… un poème
:  » L’expression exacte des objectifs recherchés par les bandes d’assassins
organisés sous le paravent de l’OLP, déclare-t-il, vient d’être donnée par
l’un de leurs poètes, Mahmoud Darwich, soi-disant ministre de la culture de
l’OLP et dont on se demande à quel titre il s’est fait une réputation de
modéré… J’aurai pu lire ce poème devant le Parlement, mais je ne veux pas
lui accorder l’honneur de figurer dans les archives de la Knesset.  »
L’histoire de ce poème, « Passants parmi les paroles passagères », et de l’énorme tollé qu’il a provoqué en Israël
et dans la Diaspora doit être située dans le cadre des rapports complexes
existant entre l’État juif et le peuple palestinien. Ce livre comporte, en
dehors du poème lui-même et de deux commentaires rédigés à son propos par
Mahmoud Darwich, trois contributions d’auteurs juifs israéliens : Simone
Bitton fait l’historique de l’événement et de ses lointaines origines ;
Mati Peled se livre à une exégèse linguistique du poème ; quant à Ouri
Avnéri, il montre que cette affaire est aussi une illustration de
l’arrogance dont tant de prétendus libéraux israéliens font preuve à
l’égard des Palestiniens.

Fiche technique

Poids 82 g
Dimensions 18 × 12 × 1 cm

Avis de lecture

Il n’y a pas encore d’Avis de lecture.

Envoyer nous une lecture sur “Palestine mon pays, l’affaire du poème”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *