Un automne de Flaubert

15,00 

Alexandre Postel
Gallimard

134 pages
Parution : 03/01/2020

Nous n'avons plus ce livre en stock mais nous pouvons vous le commander… sauf s'il est indisponible.

EAN : 9782072850202 Rayon : Étiquettes : , ,

Résumé de l'éditeur

En 1875, Flaubert, âgé de 53 ans, affaibli physiquement et miné par des
soucis financiers, décide d’aller séjourner quelques semaines au bord de la
mer, à Concarneau. Sa nièce Caroline, dont le mari risque la faillite,
menace de vendre Croisset dont elle est propriétaire, et Flaubert ne
supporte pas cette idée. À Concarneau, l’écrivain loge dans une petite
pension, dort dix heures par jour, mange et boit, n’écrit pas, se pense
fini. Il se baigne avec deux amis rencontrés sur place : le docteur
Pouchet, qui dirige l’antenne locale du Musée d’Histoire naturelle, où il
étudie la vie des homards et autres bestioles ; et Pennetier, directeur du
muséum d’histoire naturelle de Rouen. Ce sont des plaisirs simples, loin
des tracas de l’écriture et de l’argent, et peu à peu les idées noires de
Gustave se dissipent. Les amis se promènent, Flaubert assiste aux
expériences scientifiques de Pouchet sur les mollusques ou les turbots, se
rend à des fêtes paysannes, prend des bains de mer. Il rêve aussi beaucoup
et parle un peu avec une jeune servante bigle et un peu attardée qu’il
appelle « Mon petit ange » : un coeur simple. Quand sa nièce lui écrit pour
lui annoncer que la faillite est évitée, il décide de se remettre à
l’écriture. Depuis vingt ans il a le projet d’écrire la légende de saint
Julien l’Hospitalier, un conte médiéval d’une extrême férocité. Le moment
est venu. En s’appuyant sur ces faits et les traces qu’on en trouve dans la
correspondance de Flaubert (lettres à sa nièce, à George Sand, etc.),
Alexandre Postel nous offre une évocation très sensible et intime du grand
écrivain, montré dans une période difficile sur tous les plans :
inspiration en berne, perspective de déchéance financière, santé
vacillante, grande solitude. Le choix de cette période de « vacance » est à
la fois surprenant et judicieux : il nous révèle un aspect inattendu de
Flaubert dans son humanité simple et ses difficultés physiques, sa
méticulosité d’écrivain, ses faiblesses. On l’accompagne sur le chemin qui
conduit du creux existentiel et créatif à la vigueur retrouvée. On sent
vibrer dans ce texte une vérité, un mystère qui laissent leur empreinte.

Fiche technique

Poids 192 g
Dimensions 21 × 14 × 2 cm

Avis de lecture

Il n’y a pas encore d’Avis de lecture.

Envoyer nous une lecture sur “Un automne de Flaubert”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *