L’album jeunesse entre tradition et avant garde

Le livre et l’enfance forment ensemble un rêve d’émerveillement.

Le fonds jeunesse de la librairie s’enrichit jour après jour des évolutions constantes de la création dans l’album jeunesse, entre tradition du conte et avant garde graphique.

Le conte y tient une place majeure, la collection  Picquier poche en offre un panel du monde entier réuni par Yveline Feray : Contes d’une grand-mère japonaise, Contes d’une grand mère indienne, etc. qui permet aux enfants d’assouvir leur curiosité et de s’ouvrir à des cultures variées. Les éditions Rue du Monde poursuivent un projet éditorial dans cette lignée avec une offre sensible valorisée par de très beaux albums illustrés. En presque 30 ans, les éditions Didier jeunesse ont construit un très joli catalogue d’une grande cohérence. La maison, longtemps restée toute petite a su prendre son temps et se trouver des niches éditoriales nourries par les passions communicatives de l’éditrice Michèle Moreau : la musique et le chant bien-sûr, mais aussi le conte, l’humour et la poésie. 

Parmi les aventures graphiques remarquables, on trouve des albums étonnants, comme Après le pont noir de l’artiste Kveta Pacovska, plasticienne tchèque, née en 1928 à Prague, qui consacre une partie importante de son travail aux livres destinés à la jeunesse. On trouvera aussi le catalogue des éditions du Port a jauni, livres en bilingue (français-arabe) dont l’élégance graphique s’associe à des textes symboliques qui interrogent le monde et participent à l’éveil. L’illustratrice Ilya Green, récemment installée à Forcalquier nous offre des albums percutants qui empruntent au conte l’aventure initiatique comme dans l’album Le Masque écrit par Stephane Servant, histoire d’un enfant dont l’identité vacille, jusqu’où peut-on porter le masque induit par le regard des autres ?

Enfin la librairie propose aussi les classiques de l’école des loisirs et en particulier l’œuvre de Tomi Ungerer ou celle de Maurice Sendak dont la délicatesse un peu fantasque rappelle si étrangement ce monde suspendu, parfois oublié, souvent regretté et que l’on retrouve heureusement de génération en génération. Le livre pour enfant a la capacité de nous emmener directement au cœur d’une rêverie en tissant des liens de transmissions immuables.

Sadou

Continuez la visite… ou bien faites défiler (to scroll) avec votre souris !

Détail d’une illustration de Maurice Sendak.

D’autres livres dans la même catégorie…